Recherche personnalisée
Notre flux RSS
 
 

 

 

 

Pourquoi un livre sur la cyberdépendance
by Dr Nayebi Jean-Charles

Le siècle qui vient de s'achever fut accompagné d'une formidable avancée technologique. L'humanité s'est dotée d'extraordinaires machines qui sont censées améliorer la gestion de ses ressources diverses et variées. Les machines agricoles, les chaînes de productions industrielles robotisées, les satellites de télécommunication sont sans doute les inventions marquantes de notre époque.
Très tôt les esprits se sont alarmés au sujet des ces trois grands chantiers de la modernisation humaine: Les machines agricoles, permettant une agriculture intensive, introduisirent la question de la pollution des sols et des nappes phréatiques. Les expertises alarmistes sur cette question ne furent cependant prises en considération que lorsque les ravages causés par la révolution agricole devinrent visibles et commencèrent à causer de sérieuses pertes.
Même constat, en ce qui concerne la robotisation industrielle, s'impose. Les conséquences furent ravageuses sur l'emploi. Des millions d'emplois furent sacrifiés sur l'autel de la rentabilité économique. Le chômage devint dès lors une donné économique embarrassante que l'on tenta de justifier par la démocratisation des biens de consommation à la portée de tous. Tout en contribuant à produire des biens de consommation à bas prix, cette industrialisation subite, produisit aussi de la pauvreté, laquelle ne devait pas constituer un obstacle à la consommation des produits "démocratisés". Pour acheter il faut avoir de l'argent, alors fut inventé le crédit pour tous, ce qui ne tarda de produire à son tour, des "pauvres endettés"!… Consommer, dans une fuite en avant, consommer à tout prix, consommer plus et consommer encore!
Ce n'est pas l'invention de petits crédits qui parait le plus déroutant dans ce constat, mais bien une inversion géante qui s'inspira, plus que de l'économie, de la psychologie humaine: Si jadis, le besoin fut la mère de l'invention, la nouvelle économie apprit à inventer le besoin pour le produit! La manipulation virtuelle du désir humain pour fausser la réalité de ses besoins ne date pas de l'avènement de la réalité virtuelle…
Nous en arrivons à la télécommunication et à l'invention de l'Internet. D'origine militaire, cet outil s'est vu démocratiser et a brusquement envahit non seulement l'instrument du travail mais aussi la sphère privée et intime de millions d'usagers. Dès le début des années 80, les psychologues ont tiré la sonnette d'alarme en évoquant la forte propension de certains types de personnalité de substituer la réalité virtuelle à la réalité. N'étant pas assez utopiste pour croire que ces mises en garde puisse, d'une façon quelconque, infléchir les positions politico industrielles à l'égard du développement de l'outil informatique, les psychologues se contentent d'approfondir leurs connaissances du phénomène de l'addiction virtuelle afin de proposer des prophylaxies appropriées. Cet ouvrage, aborde d'un point de vue phénoménologique, la cyberdépendance dans l'espoir de contribuer à la mise en place d'une hygiène de consommation de cet outil de communication.
L'absence de la mise en place d'une hygiène agricole à l'époque où cela était nécessaire, l'absence d'une hygiène industrielle à l'époque où cela s'imposait, produisit et produit encore des dégâts considérables sur l'état de santé de l'humanité. Sera-t-on assez avisé, cette fois pour accepter une hygiène nécessaire à l'accompagnement de la révolution Internet ou sera-t-on aussi arrogant que les générations qui nous ont précédé, au cours du dernier siècle, en pensant que des "dommages collatéraux" ne nécessitent pas d'attention particulière?

 

 
 

Nous contacter Info légale publicité

© 2007-2013 by cabinet de psychologie clinique-tous droits réservés

Searchmedica.fr
[Valid RSS]